Ce site est un service privé payant d'information et de renseignement distinct des marques et des services publics non-rattachés à ces derniers
Service de renseignements téléphoniques permettant la recherche des coordonnées des abonnés professionnels ayant accepté ou ne s'étant pas opposé à la publication de leurs coordonnées
...

Single Blog Title

This is a single blog caption

Le nouveau contrôle technique : de quoi s’agit-il ?

Le contrôle technique a plusieurs fois évolué ces dernières années. Vous devez le faire passer à votre voiture, mais avant, vous souhaitez en savoir plus sur les différentes nouveautés. Nous vous proposons donc de faire le point sur les différentes évolutions du nouveau contrôle technique. Ainsi que les sanctions encourues (fourrière, amende,etc.). 

Pourquoi un nouveau contrôle technique ?

Depuis 2018, des modifications ont été apportées au contrôle technique afin de durcir son passage. Cette stratégie gouvernementale vise à réduire les accidents de la route imputables à des véhicules en mauvais état de fonctionnement. Les véhicules potentiellement dangereux sont ainsi repérés lors du passage du nouveau contrôle technique. Les voitures trop polluantes sont aussi ciblées. En effet, le but est également de les retirer des routes françaises. Ainsi, le nombre de défauts à réparer avant une contre-visite est passé à 450. En 2018, ce sont d’abord les examens mécaniques qui se sont durcis, puis en 2019, le législateur s’est concentré sur les véhicules générant une pollution trop importante. 

Le nouveau contrôle technique : ce que cela implique 

Avec le nouveau contrôle technique, le temps alloué à chaque voiture est plus important. En effet, qui dit plus de contrôles à effectuer, dit plus de temps passé sur la voiture. Ainsi, un contrôle technique qui durait en moyenne 30 minutes dure désormais environ 45 minutes. Conséquence logique, le prix a été impacté. Il passe d’une moyenne de 65 € à environ 80 €. Du fait du plus grand nombre de points nécessitant une contre-visite, leur nombre va, lui aussi, augmenter, Cependant, d’un centre à un autre, les prix sont fixés librement. Ainsi, avant de faire réaliser votre contrôle technique, pensez à vous assurer de son prix. Le jeu de la concurrence peut permettre de bénéficier de tarifs plus intéressants selon le centre que vous choisirez. Pour les comparer, vous pouvez utiliser des comparateurs de prix sur Internet. Il vous faut dans tous les cas choisir un centre agréé. 

Déroulement du nouveau contrôle technique

Lorsque vous allez faire passer le nouveau contrôle technique à votre véhicule, le technicien va évaluer différents points sur les paramètres suivants :

  • L’identification du véhicule comme les plaques d’immatriculation, l’état de présentation du véhicules, etc..
  • Le système de freinage tel que le liquide de frein, les disques de frein (attention à présenter votre véhicule après les avoir changés, si cela est nécessaire, pour ne pas devoir passer une contre visite pour si peu), etc..
  • La direction par exemple, l’état du volant, la direction assistée, etc..
  • La visibilité prend en compte les vitres, les rétroviseurs, etc.. 
  • Les systèmes d’éclairage ainsi que les équipements électriques, cette partie compte de nombreux points, mais peu sont soumis à une contre-visite. En effet seulement l’état, le fonctionnement et la commutation des feux stop, ainsi que le câblage électrique de la basse tension nécessitent une contre-visite en cas de défauts. 
  • Les suspensions, les roues, les pneus et les essieux
  • Le châssis ainsi que les accessoires
  • Les autres matériels tels que les ceintures de sécurité avec leur ancrage.
  • Les nuisances, par exemple un liquide qui fuit ou le système de réduction du bruit.

Les sanctions prévues : amende, fourrière, etc

A l’issu de ce contrôle technique, vous recevrez un bilan sur lequel seront répertoriés les problèmes rencontrés et s’il s’agit d’une défaillance mineure, majeure ou critique. Si votre voiture ne présente aucune défaillance majeure ou critique, vous obtiendrez une vignette valable 2 ans. Dans le cas d’une défaillance majeure, vous avez 2 mois pour la faire réparer avant la soumission à la contre-visite. Par contre, si votre véhicule présente une défaillance critique, vous n’avez qu’un jour. Si vous dépassez les délais, vous êtes alors en infraction et ce, qu’il s’agisse d’un contrôle technique périmé ou non réalisé ou de la contre-visite n’ayant pas été effectuée dans les temps. Vous risquez alors une amende de 135 €. Le véhicule peut aussi être immobilisé et emmené à la fourrière si son état l’exige et la carte grise confisquée.

Vous aimerez probablement
Conseils incontournables pour éviter la mise en fourrière de votre véhicule
Les pneus anti-crevaison ou comment éviter de se faire remorquer ?
Tout savoir sur le fonctionnement des fourrières en France
Easypark : l’application qui évite la fourrière

Laisser une Réponse