Top 5 des erreurs régulières au Code de la Route

Le Code de la Route est un premier examen, qui permet par la suite de commencer les heures de conduite en présence d’un moniteur. En effet, la théorie est primordiale pour conduire, c’est pour cela qu’il est nécessaire de l’étudier soigneusement. Toutefois, nous allons voir que certaines erreurs reviennent régulièrement ! 

N°1 : distance de freinage et d’arrêt

D’une part, il faut savoir que les jeunes étudiants ont parfois du mal à comprendre la distinction entre la distance de freinage et la distance d’arrêt. Toutefois, cela peut s’avérer être problématique puisque la différence est importante et il est nécessaire de bien comprendre cette notion. Pour vous permettre d’y voir plus clair, comprenez bien que la distance d’arrêt est le temps que vous mettez pour vous arrêtez à partir du moment où vous apercevez un obstacle quel qu’il soit. De ce fait, la pitance d’arrêt prend en considération le temps de réaction et ce, jusqu’à l’arrêt total de votre voiture. En revanche, la distance de freinage correspond au moment où vous appuyez sur votre pédale de frein, dans le but d’immobiliser votre véhicule. Vous l’avez compris, la distance d’arrêt ajoute seulement le temps de réaction en plus, un élément essentiel qui permet d’éviter de nombreux accidents de voiture. 

N°2 : les feux de signalisation clignotants 

Comme vous le savez, les feux de signalisation clignotent de temps en temps et cela perturbe beaucoup les jeunes apprentis, voir même certains conducteurs de longue date. Et pour cause, la signification n’est pas la même lorsque le clignotement est au milieu ou en bas. Ainsi, même si cela vous semble complexe et tordu, vous devez impérativement retenir cette règle. Pour votre information, sachez que lorsque le feu orange clignote en bas, vous avez le droit de passer comme pour un feu vert, tout en restant prudent bien entendu. En revanche, si le feu clignote au milieu, cela veut dire que le feu ne fonctionne pas et qu’il faut appliquer la priorité à droite. 

N°3 : la limite d’alcool au volant

Et oui, la limite d’alcool autorisée au volant pose quelques soucis dans l’apprentissage et dans les révisions pour le Code de la Route, alors découvrons pourquoi. Généralement, le problème se pose entre les grammes/litres de sang et les milligrammes/litres correspondant à l’air expiré. Ainsi, lorsque vous soufflez dans l’éthylotest, c’est le taux d’alcool de milligrammes/litres d’air expiré qui est mesuré. De ce fait, les policier n’ont plus qu’à faire un calcul pour trouver la valeur en grammes/litres de sang. Ainsi, pour vous résumez la chose simplement : 0,25 mg/l pour l’air expiré et 0,5 g/litres pour le sang. N’oubliez pas que si vous avez bu, vous ne devez pas prendre le volant, ainsi il est préférable de se garer pour la nuit et de reprendre la voiture le lendemain. Prenez garde à vous garer correctement, afin d’éviter la mise en fourrière.

N°4 : les panneaux de danger 

En règle générale, lorsque vous lisez un panneau de danger, vous devez savoir qu’il ne prend pas effet immédiatement. Ainsi, la distance d’effet est de 50 mètres lorsque vous vous trouvez en agglomération. en revanche, elle est de 150 mètres si vous êtes hors agglomération. Vous devez vous soutenir que cette règle est valable pour tous les panneau de danger, excepté pour le panneau qui indique que la circulation doit s’effectuer dans les deux sens. Celui-ci prend effet immédiatement ! D’ailleurs, les panneaux dangers sont les seuls à ne pas être immédiats. 

N°5 : la vitesse maximum 

Pour terminer avec les erreurs régulières du Code de la Route, voici une dernière grande préoccupation pour les jeunes apprentis : déterminer correctement la vitesse maximale. Et oui, la vitesse varie beaucoup en fonction des conditions météorologiques notamment. Ainsi, un trajet sur l’autoroute avec de la pluie doit être limité à 110 km/h au lieu de 130 km/h, pour des raisons de prudence. Il en va de même sur les routes limités à 110, qui elles, passent à 100 km/h. Et si vous n’avez absolument aucune visibilité, vous devrez alors rouler à 50 km/h et ce, sur n’importe quel type de route. 

Vous aimerez probablement
Découvrez nos astuces pour se garer facilement en ville
Les risques d’un stationnement sur une place handicapée
Vol d’une voiture de location, comment faire ?
Vol de voiture : comment agir ?

Laisser une Réponse