Voiture abîmée en fourrière : comment agir ?

Votre véhicule a été emmené à la fourrière suite à un stationnement gênant et celui-ci a été endommagé ? Vous souhaitez effectuer une réclamation ? Ne vous inquiétez pas, nous allons vous expliquer comment agir.

Constater les dégâts sur votre véhicule

Lorsqu’un véhicule est enlevé par la fourrière, une fiche descriptive est faite dans le but de faire un point sur l’état du véhicule (et les éventuels dommages présents sur le véhicule comme une rayure sur la carrosserie ou le pare-chocs abîmé), mais aussi sur ce qu’il contient. Celle-ci est réalisée lors du procès-verbal. La fourrière est dans l’obligation de restituer le véhicule dans l’état avant enlèvement. Si vous constatez des dégâts, pensez à vous référer à cette fiche descriptive. Nous vous conseillons d’inspecter votre véhicule avant de payer la sortie de fourrière et de ne pas hésiter à prendre des photos si vous voyez quelque chose d’anormal. S’il y a des dégâts importants, il est fortement recommandé de faire appel à un huissier pour faire constater le problème. Vous pouvez faire jouer la protection juridique de votre assurance automobile, si elle en possède une. Pour votre information, il est important de savoir que pour récupérer votre véhicule mis en fourrière, il faut présenter un permis de conduire valide ainsi qu’un certificat d’assurance du véhicule.

Déposer une réclamation, comment faire ?

En cas de litige sur les dommages de votre voiture mise en fourrière, il faut savoir que la garantie de protection juridique est particulièrement intéressante et efficace. En effet, elle permet de faire valoir vos droits à l’amiable, elle vous assiste dans vos démarches et vous fournit un courrier type de réclamation. Celui-ci est à envoyer en recommandé à l’administration supervisant la fourrière (mairie ou préfecture), car c’est elle qui est responsable. Cette réclamation pour cause de sinistre peut également être envoyée en ligne. Elle devra donc vous indemniser. Sachez qu’il faut généralement fournir un devis de garagiste ou d’expert chiffrant le montant des réparations, mais il ne fut pas engagé les réparations bien entendu. Cette procédure de contestation peut prendre plusieurs mois, et ne pas forcément aboutir. Si celle-ci venait à échouer, vous pouvez saisir le tribunal administratif. La garantie de protection juridique établit alors les expertises nécessaires et elle prend en charge les frais d’avocat. À noter que les amendes et les frais de fourrière ne sont absolument pas couverts par la garantie de protection juridique d’une assurance auto. Vous pouvez demander à un conseiller en assurance auto afin d’en savoir plus.

Quels sont les frais d’une mise en fourrière ?

Vous pouvez récupérer votre véhicule sur le lieu de l’infraction s’il arrive avant que deux roues au moins n’aient quitté le sol. Dans ce cas, vous paierez seulement les frais d’opération préalables de 15,20 €, ainsi que de l’amende en rapport avec votre infraction. Sachez que vous disposez de 10 à 30 jours pour récupérer votre véhicule. Dans le cas contraire, il faudra que vous alliez à la fourrière afin de régler les frais, ce qui vous permettra de récupérer vote véhicule. Vous aurez à régler les frais d’opération préalables, d’enlèvement de 115,10 €, de garde journalière de 6,10 € (par jour), et les frais d’expertise de 61 €. Si vous trouvez que le placement en fourrière de votre véhicule est illégal et injustifié, vous pourrez alors tenter de contester l’enlèvement avec l’aide d’un médiateur. Sachez que le service de médiation a un rôle neutre, et qu’il essaiera, dans la mesure du possible, de régler le litige à l’amiable. Il faut savoir que c’est un service totalement gratuit.

Vous aimerez probablement
Vol d’une voiture de location, comment faire ?
Sabot de voiture : comment faire ?
Vol de voiture : comment agir ?
Fourrière à Paris : comment récupérer ma voiture ?

Laisser une Réponse